La notion de tissu urbain et sa question inhérente : " De quelle fibre sommes-nous constitués ?" au coeur du travail de la photographe plasticienne Myriam Drosne, interroge

la complexe perméabilité entre les habitants et les zones géographiques en perpétuel mouvement.

La ville en chantier ou le chantier de la ville est scrutée par le prisme de ses habitants pour en déceler les prospectives qui en découlent : une lecture sans cesse renouvelée de son tissu urbain.

On pourrait résumer le lien métaphorique entre la ville et les hommes par cette citation de Marc Augé " L'humanité n'est pas en ruine, elle est en chantier ".

Le travail photographique de Myriam Drosne est résolument tourné vers l'humain, son altérité comme une force. Les notions de parcours et de mémoire y priment.

A la base de ses photographies, il y a la rencontre. Elle photographie comme elle écoute et ne peux photographier sans écouter, la parole agissant sur le corps.

Née en 1973, après des études de journalisme à Paris 8, Myriam Drosne se forme en photographie à l'école de l'image Gobelins.

Parallèlement, la scène la fascine : elle devient costumière et décoratrice textile pour le cinéma, le théâtre et la danse.

Elle photographie également les spectacles sur lesquels elle travaille.

Et puis la photo reprend le dessus...naturellement et l'envie de rencontrer les gens, de les écouter pour mieux les connaître, avant de les photographier.

Entre photographie documentaire et d'auteur, elle élabore des portraits de vie et de ville, à base d'images et de sons, au gré de ses envies et de ses rencontres, nourrie et fascinée du rapport que l'on entretient avec son environnement. Elle a toujours été attirée par les espaces laissés libres, occupés et puis désertés, cycle perpétuel d'où seules

les traces de passage restent lisibles, à condition de s'arrêter dessus.

Elle imagine alors la vie qui s'est déroulée là.

De cheminement en complémentarité, tous les domaines professionnels abordés durant son parcours favorisent la transversalité disciplinaire.

Ecriture d'ateliers et transmission indispensable pour partager, susciter l'envie, la curiosité et le regard sur l'autre... de possibles prospectives.

Myriam Drosne a été formée à l'université Paris 8 / Vincennes Saint Denis ( Culture et communication ), à l'école de l'image Gobelins / Paris ( Photographie argentique et numérique ), au Greta des arts appliqués / Paris ( Costumes de théâtre ), à l'école Boulle / Paris ( Tapisserie ) et au lycée Paul Poiret  / Paris ( Couture sur mesure et accessoires ).

Myriam Drosne photographe plasticienne CORPS ET TERRITOIRE 

  • Blogger Social Icon
  • Blogger Social Icon
  • Blogger Social Icon
  • Instagram - Black Circle
  • Facebook Classic